Politique éducative


La politique ne se discute pas de manière abstraite. Elle se formule toujours de nouveau à l’aide de thèmes concrets. Qu’il s’agisse des résolutions des Conférences sur le climat, du Cadre d’action de la V e CONFINTEA de Belém, des objectifs éducatifs de l’EPT ou des Objectifs du millénaire pour le développement, les engagements et les objectifs politiques sont toujours en rapport avec des domaines réels de la vie quotidienne et du travail. Les résolutions contiennent presque toujours une composante éducative, qu’elle soit explicitement définie ou bien sous-entendue. L’EA doit positionner ses thèmes dans les grands forums politiques de façon à ce qu’ils soient pris en compte et à progresser de manière sûre. Ceci, à son tour, ne peut avoir lieu sans organisation.

À l’inverse, toute pratique d’éducation des adultes comporte une composante politique. L’éducation des adultes se base sur les réalités existantes et entend les modifier. Lorsque les paysans s’organisent pour vendre leurs produits à des prix plus lucratifs, ils travaillent dans le cadre de réalités politiques à la fois au niveau local (structures agraires, conditions concrètes du marché, commerce intermédiaire, droits de place sur les marchés municipaux) et au niveau mondial (concurrence avec les produits subventionnés provenant de l’UE, réglementations concernant les exportations, octroi de prêts, monopoles sur les semences, etc.). Leur action est politique. Lorsque les éducateurs d’adultes s’organisent pour formuler des revendications visant à obtenir un meilleur financement du secteur éducatif, à mieux équiper leurs salles de classe, à faire reconnaître leurs qualifications et à avoir de meilleures possibilités de formation continue et de promotion professionnelle, leur action est politique. Lorsque dans le cadre d’actions éducatives, les femmes apprennent à identifier les discriminations dont elles sont victimes, et lorsqu’elles exigent ensuite que leur droit à l’égalité, leur droit à l’intégrité et leur droit à la propriété soient reconnus en tant que droits constitutionnels, leur action est politique.

Choisir de classer un article dans la rubrique professionnelle plutôt que dans la rubrique politique de notre revue, ou inversement, est souvent une simple question d’appréciation. Il n’est donc pas étonnant que des thèmes considérés comme relevant du domaine des pratiques d’éducation des adultes soient réétudiés sous l’aspect de la politique éducative.

L’Association européenne d’Éducation des Adultes, AEEA, ne s’intéresse pas seulement aux aspects pratiques et politiques de l’éducation des adultes en Europe. Dans sa prise de position sur le «Livre Vert sur la politique de développement de l’UE en faveur de la croissance inclusive et du développement durable: accroître l’impact de la politique de développement de l’UE» publié par l’Union européenne, l’association demande également un engagement de la part de l’Union européenne dans la coopération mondiale, plus particulièrement avec les pays en développe ment et dans le domaine éducatif, y compris l’éducation des adultes.

La «Fondation Mary Robinson – Justice climatique» est un «centre de leadership intellectuel, d’éducation et de plaidoyer qui mène un combat pour la justice mondiale en faveur des nombreuses victimes du changement climatique, généralement oubliées: pauvres, défavorisés et marginalisés du monde entier» (Déclaration d’intention – www.mrfcj.org/). Lors de la 16 e Conférence des parties (COP16) organisée dans le cadre la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques de Cancún, Mexique, en décembre 2010, la fondation a publié une Déclaration sur le leadership des femmes en matière de justice climatique. Il en ressort que les femmes sont le plus touchées par les effets du changement climatique et qu’un rôle particulier leur incombe par conséquent pour contrer ces effets.

Sofía Valdivielso, membre du bureau d’éducation et de genre de l’ICAE, souligne la nécessité, pour la société civile et ses organisations, d’exprimer directement leurs revendications dans les organes de décision politique et de surveiller les résolutions qui y sont prises.